Présentation générale

L’économie bleue constitue un axe de développement naturel pour une économie insulaire comme La Réunion. Au-delà des potentiels et des spécificités propres au territoire, cette thématique s’intègre également dans les stratégies régionales européennes et françaises de croissance bleue, où la mer et le littoral deviennent des moteurs de l’économie.

Comme les autres bassins européens, il devient nécessaire de planifier l’utilisation durable de l’espace maritime et de ses ressources dans le contexte du bassin indianocéanique.

OCÉAN METISS, avec le concours financier de l’Union Européenne, la Région Réunion et de l’État français, vise à définir une stratégie bleue pour la Réunion en association avec le bassin de l’Océan Indien occidental. Ce projet innovant contribue au développement attendu de la Planification Spatial Maritime intégrée du Bassin Sud-Ouest de la Zone Océan Indien.

Dans cet objectif, le projet a plusieurs missions :

  • Mettre en œuvre une méthodologie innovante de planification spatiale marine
  • Développer le partage d’expertise internationale sur le thème de l’économie bleue
  • Mutualiser les ressources humaines scientifiques et techniques
  • Développer les compétences et les formations aux métiers liés à la mer
  • Assurer la durabilité des soutiens structurels à la croissance bleue.

Le projet Océan Métiss met en œuvre un processus de la planification spatiale marine participative associant les parties prenantes. Cette approche vise à créer un cadre de décision transparent, orienté vers la durabilité et fondé sur les connaissances du milieu.

À cet effet, le projet adopte une approche multi-échelle depuis le littoral de La Réunion vers le large en prenant en compte des dynamiques sur l’ensemble du bassin indianocéanique.

 

Les réalisations principales et les impacts attendus du projet sont :

  • Un état des lieux écosystémique, social et économique du littoral et de la mer;
  • Une évaluation des potentiels d’une zone maritime étendue permettant de relancer le développement économique tout en préservant la biodiversité;
  • Un nouvel outil de planification spatiale maritime pour orienter et coordonner les politiques publiques de gestion de la mer et des ressources;
  • Un plan maritime stratégique (spatialisé) développé avec les parties prenantes.